Novoclimat 2.0 : de bonnes intentions, mais une certaine confusion

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Principal organisme de promotion de l’habitation écologique au Québec, Écohabitation salue la version améliorée du programme provincial destiné aux entrepreneurs et propriétaires qui souhaitent construire des maisons plus éconergétiques que le standard prescrit par le Code de construction.

La nouvelle version du programme Novoclimat va dans la bonne direction pour bâtir des maisons plus performantes, bien qu'il aurait pu être plus clair. (Photo Écohabitation)

En comparaison avec la première version du programme Novoclimat, les avancées les plus notables sont les suivantes :

-Le niveau d’exigence en étanchéité à l’air est élevé. Il est presque deux fois supérieur à ce qui était demandé dans la version originale du programme;

-L’isolation du toit fait un grand bond en avant. La résistance thermique demandée, notamment pour un toit en pente avec combles, est considérable;

-Les exigences sont à la hausse en ce qui a trait au chauffage, à la ventilation et aux fenêtres; thermopompes, VRC et fenêtres Energy Star sont au programme. Si les fenêtres ne sont pas officiellement étiquetées Energy Star, le triple vitrage s’impose;

-L’aide financière pour les constructeurs a été bonifiée. Là où Novoclimat 1 offrait 500$, ou 750$ selon le cas, une aide financière de 1 000$ par maison homologuée est maintenant accordée.

Écohabitation salue aussi l’ouverture du programme Novoclimat 2.0, qui va maintenant au-delà de l’efficacité énergétique, par l’intégration de points se rapprochant de la certification LEED. Dorénavant au programme : la gestion durable de l’eau, l’emploi de matériaux non toxiques et la protection contre le radon.

Écueils

Cependant, Écohabitation relève un certain nombre d’écueils :

-Le programme manque de clarté. Il y a une certaine confusion entre ce qui est obligatoire et ce qui est optionnel, entre les préalables et les points supplémentaires. Le programme va dans la bonne direction, mais manque de simplicité;

-Le niveau exigé d’isolation des murs ne constitue pas une réelle avancée, puisque dans les faits, il est déjà pratiqué depuis l’entrée en vigueur (août 2012) du nouveau Code de construction (par le recouvrement des ponts thermiques);

-L’aide financière accordée aux propriétaires est moindre. Ces derniers pourront désormais bénéficier d’une aide financière de 1 000 $ (au lieu des 2 000 $ accordés par la première version du programme).

-Finalement, pour un programme nommé fièrement 2.0, ce qui suppose l’interactivité avec les usagers, il y a une lacune du côté des exigences de formation des propriétaires en ce qui a trait aux VRC (ventilateurs récupérateurs de chaleur), thermostats électroniques, etc. Ces systèmes, parfois complexes, doivent être entretenus adéquatement pour éviter une mauvaise qualité de l’air dans le logement.

Pour Emmanuel B. Cosgrove, directeur d’Écohabitation, «ce programme Novoclimat 2.0 rejoint plusieurs points de notre nouveau programme ÉcoEntrepreneur, destiné aux constructeurs. Ces formations permettront de mieux maîtriser les nouvelles options écologiques du programme et de construire plus de maisons durables, et mieux!»

(Source : Écohabitation)

Plus de détails sur l'analyse du programme Novoclimat 2.0 à : www.ecohabitation.com

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires