Domaine de l'Érable Rouge: du rêve au statut de modèle

Jacques Bélanger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis sa mise sur pied, en 2000, le projet Domaine de l'Érable Rouge est passé du statut de «beau rêve» à celui de référence en matière de développement domiciliaire. Portrait d'une aventure qui sort de l'ordinaire.

Domaine de l'Érable Rouge: du rêve au statut de modèle

«Le Domaine de l'Érable Rouge est issu de la volonté d'effectuer un projet de construction d'ensemble différent de ceux que l'on retrouve traditionnellement. Le défi était donc d'éviter le caractère répétitif de l'architecture, mais de conserver une harmonie où chaque résidence de ce développement posséderait une signature qui l'identifie au milieu.» M. Majella Dionne, promoteur du projet, reconnaît que le défi était immense et qu'il a même suscité une vague de scepticisme chez certains membres de son entourage. «La difficulté réside dans le fait que nous travaillons au cas par cas. Ce genre de façon de procéder engendrait des incertitudes. J'ai souvent entendu des gens me dire que si les clients nous faisaient faux bond, nous risquions de nous retrouver avec des gros problèmes sur les bras. Mais, les choses sont allées rondement puisque jusqu'à maintenant, nous avons vendu 275 maisons et que seulement cinq ou six ménages ont manqué à l'appel. Vous comprendrez que la marge de risque est très mince et, qu'en général, les gens sont très honnêtes et ne nous font pas courir des risques inutiles.»

Interrogé sur la façon de procéder, M. Dionne répond que «nous commençons par établir un budget en fonction du modèle virtuel créé sur ordinateur, un exercice qui dure environ deux heures et qui donne au client une idée de ce que sera le résultat final. Avec les données recueillies, on peut lui dire quel sera le coût de sa maison. Une fois qu'on s'est entendu sur le prix de celle-ci, une rencontre est organisée avec l'architecte pour finaliser le projet.»

Plusieurs styles d'habitations

Le visiteur qui se promène dans le Domaine de l'Érable Rouge est tout d'abord frappé par la diversité des styles architecturaux, une caractéristique à laquelle M. Dionne tenait mordicus. «C'est probablement le seul développement domiciliaire où la maison de deux étages côtoie un bungalow. Et, comme je vous l'ai dit tantôt, si l'on observe ces deux résidences, on remarque qu'elles ont un air de famille en raison de l'harmonie architecturale qui y a été établie dès le départ. En prenant soin d'offrir à notre clientèle des modèles différents de maisons, on se retrouve avec un quartier des plus intéressants à regarder.»

«Cette particularité, précise-t-il, nous la devons notamment au concepteur Apostolos Caroussos, de la firme Icoss, et la réponse des acheteurs prouve hors de tout doute que nous avions raisons d'opter pour cette formule. Au départ, notre façon de faire étonnait un peu les gens, mais comme nous avons été très proactifs, nous avons d'abord érigé des maisons afin de donner une idée des résultats finaux et l'idée a ensuite fait boule-de-neige. En innovant de la sorte, nous avons lancé une tendance en construction qui pourrait très bien devenir une véritable référence dans quelques années.»

Organisations: Icoss

Lieux géographiques: Domaine de l'Érable Rouge

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires